Avertir le modérateur

libéralisme

  • « Les douceurs d’un commerce indépendant » : Jean-Jacques Rousseau, ou le libéralisme retourné contre lui-même

    Imprimer

    philosophie,république,libéralisme,rousseau,astérionOn associe habituellement Rousseau à la tradition républicaine, opposée schématiquement à la tradition libérale. Sans remettre en cause globalement cette thèse, il peut être intéressant de déplacer les termes de la problématique, en présentant la critique rousseauiste du libéralisme comme une critique menée de l’intérieur, plutôt que de l’extérieur. On peut en effet, à l’exemple de John Pocock, identifier un tronc commun aux pensées républicaine et libérale ou, à l’exemple de Charles Larmore, voir dans le républicanisme « une formulation plus lucide de la théorie libérale ». Cela se traduit chez Rousseau par une stratégie consistant à se réapproprier les promesses contenues dans les prémisses du libéralisme, pour mieux en dénoncer les conséquences dogmatiques. De fait, on trouve chez Rousseau une défense des droits individuels, un souci de l’indépendance individuelle dans les relations économiques et plus généralement dans les rapports sociaux, une justification jusnaturaliste de la propriété privée, et même des emprunts à l’idée selon laquelle la mise en concurrence permettrait de définir les conditions d’un choix optimal. Cependant l’analyse de certains textes de l’Émile montre que Rousseau vise en définitive à dissiper l’illusion d’une autorégulation optimale des rapports sociaux et économiques : l’opacité et les distorsions des rapports économiques ainsi que l’usage spontanément irrationnel de la liberté individuelle impliquent la nécessité de gouverner la liberté, par l’éducation et par la législation.

    [Plan]     [Texte]

  • La compétitivité, ou la loi des multinationales

    Imprimer

    économie,politique,gouvernement,france,europe,capitalisme,finance,libéralisme,crise,compétitivité,syndicalisme,patrons,entreprise,travail,les dessous de bruxellesAprès avoir annoncé un nécessaire « choc de compétitivité » appelé des vœux de la droite et du MEDEF, le gouvernement souhaite désormais construire un « pacte de compétitivité » sur l’ensemble du quinquennat de François Hollande. Une préoccupation bien ancrée dans l’air du temps : la « compétitivité » est désormais sur toutes les lèvres, omniprésente dans le débat public. Sans qu’on se donne la peine de se demander : d’où vient, au juste, cet impératif de compétitivité ? [Lire la suite]

  • Contre l’équité

    Imprimer

    ScBoris.jpgDésormais, les libéraux se soucient des pauvres. Au Royaume-Uni, par exemple, le premier ministre conservateur David Cameron veut, s’inspirant de son prédécesseur travailliste Anthony Blair, augmenter massivement les frais d’inscription à l’université (1). Il s’agirait d’une mesure sociale. Objectif ? Ne pas mettre à la charge de l’ensemble des contribuables des études supérieures dont la plupart des « clients » proviennent des couches aisées. L’Etat réalise une économie ; les pauvres disposent de bourses. Il y a trois ans, en France, l’éditorialiste Jacques Julliard estimait déjà que « la gratuité, c’est une subvention aux riches qui envoient leurs enfants à l’université (2). » Faire payer des droits d’inscription élevés constituerait donc une réforme égalitaire… [Lire la suite]

  • La Poste aux mains du marché

    Imprimer

    La Poste.jpgDepuis le 1er janvier 2011, les activités courrier de La Poste sont totalement ouvertes à la concurrence. Cette réforme, adoptée par l’Assemblée nationale en janvier 2010, conformément aux exigences de la Commission européenne, signe la fin du monopole de l’entreprise sur la distribution des plis de correspondance (1). [Lire la suite]

  • Le libre-échangisme, machine de guerre contre les systèmes de protection sociale

    Imprimer

    Libre échange.jpgIl y a toujours un temps de retard entre le vote des traités ou des lois, leur mise en œuvre et la perception qu’en ont ensuite les citoyens. C’est la loi du genre, mais cela peut aussi être une tactique délibérée pour avancer masqué dans des domaines sensibles. [Lire la suite]

  • Le « nouveau » libéralisme

    Imprimer

    arton706-5fd06.jpgLe libéralisme survivra-t-il à la crise économique et financière ? Les pronostics se multiplient mais il est difficile de percevoir les réalignements idéologiques en cours. Au début du XXe siècle déjà, une autre crise du capitalisme donna naissance à un courant intellectuel et politique, le « nouveau » libéralisme, dont Keynes fut l’un des héritiers. La philosophe Catherine Audard retrace l’histoire de cette refondation. [Lire l'article]

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu