Avertir le modérateur

  • Haut, bas, fragile : sociologies du populaire

    Imprimer

    universite-populaire.1231063250.jpg« Populaire » : ce qui en politique est un espoir (le renversement de l’ordre injuste, de la domination), la sociologie semble le défaire (le peuple est trop démuni pour rompre la domination). Comprendre les batailles politiques qui se forment aujourd’hui (la consécration des « suffrages populaires » en Saint Graal de la compétition politique et, dans le même temps, la conjuration sans cesse répétée du « populisme ») oblige alors à un exercice très exact de repérage de la stratification sociale actuelle, et des forces politiques qu’elle libère.

    Annie Collovald est professeure de sociologie politique à l’Université de Nantes. Olivier Schwartz est professeur de sociologie à l’Université de Paris V. [Lire la suite]

  • Bonus : les faux-semblants de la régulation Potemkine

    Imprimer

    sarko_potemkin-05d0c.jpgOn prête à Grigori Potemkine, favori de la tsarine Catherine II, d’avoir, pour lui plaire et masquer la réalité misérable des campagnes russes, fait construire des villages de carton-pâte destinés à donner l’image d’un développement en fait inexistant. Si, à en croire les historiens, il y aurait encore matière à discuter de la véracité de cette allégation, nul doute qu’elle s’applique avec une parfaite pertinence à l’état présent de la régulation financière, toute de rhétorique et de gesticulation deux ans après le déclenchement d’une crise de format séculaire. Confirmant une sorte de vocation particulière à la servilité, les médias français se sont distingués dans l’enthousiasme célébrateur après des G20 dont la richesse en paroles martiales n’a eu d’égale que la minceur des réalisations concrètes et l’inexistence en fait de toute volonté politique d’aboutir à quoi que ce soit de sérieux. On passera par charité sur le cas de Claude Askolovitch à qui son objectivité professionnelle a permis de reconnaître en Nicolas Sarkozy un « maître du monde » [1], propos en réalité d’une parfaite retenue puisque, supposé entraîner à sa suite tous les maîtres du monde, il fallait comprendre en fait que Sarkozy était le maître des maîtres du monde, immanquable conclusion à laquelle le discret dispositif rédactionnel d’Askolovitch conduisait fatalement tout lecteur normalement doué de logique. [Lire la suite]

  • Paroles et chansons de l’immigration (maghrébine)

    Imprimer

    zebda.jpgDeux figures de l’immigré dominent le débat public. À droite, celle du travailleur, toléré dans la mesure où il se laisse exploiter. À gauche, celle du damné de la terre, défendu pour ses souffrances. Elles occultent toutes deux un fait pourtant très simple : les immigrés ont une vie et des désirs propres, qui ne se réduisent pas aux lamentations de l’exil. Pour peu qu’on sache l’entendre, une musique en témoigne. [Lire l'article]

  • Omar Ba ou l'imposture d'un "clandestin"

    Imprimer

    Accusé d’avoir menti sur son histoire - relatée dans son premier livre Soif d’Europe - Omar Ba, pseudo-immigré clandestin sénégalais, donne sa version des faits dans une lettre ouverte "à la presse et à tous ses détracteurs". En forme de mea culpa.

    Pour citer : Lauranne Provenzano,"Omar Ba ou l'imposture d'un "clandestin"", Jeune Afrique

    Lire la suite

  • L’intime, un concept politique

    Imprimer

    sarko-bruni-maillot.jpgMichaël Fœssel nous invite à retrouver, au delà des sphères du privé et du public, la dimension de l’intime. L’intime est irréductible à la mise en scène de soi et du privé dont les démocraties modernes sont friandes, sous la forme de la « pipolisation ». Sauvegarder l’intime et son opacité, c’est aussi préserver la démocratie et sa transparence. [Lire l'article]

    La privation de l'intime : Mises en scène politiques des sentiments

  • 1873, la véritable grande dépression

    Imprimer

    La référence en matière de crise est aujourd’hui fournie par 1929. L’historien Scott Reynolds Nelson, dont la mémoire est par nature plus longue que celle des médias, nous rappelle le précédent de 1873, qui pour lui est l’archétype de la grande dépression née d’une bulle de crédit, et dans laquelle il voit de nombreux parallèles avec la situation actuelle. Reynolds met également en garde contre les conséquences de ces crises dévastatrices. A l’époque, la recherche de boucs émissaires avait provoqué une recrudescence de l’antisémitisme et allumé des pogroms en Europe de l’est.

    Pour citer : Scott Reynolds Nelson, "La dépression de 1929 n’est pas le bon modèle pour la crise économique actuelle", The Chronicle via Contre Info

    Lire la suite

  • PS : “ Il faut concilier solidarité et émancipation individuelle ”

    Imprimer

    Lucile Schmid est conseillère régionale socialiste d'Ile de France et vice-présidente du Laboratoire des idées, un groupe de travail sur la rénovation du projet socialiste. Entretien.

    Pour citer : Alexis Kouteynikoff, “Il faut concilier solidarité et émancipation individuelle”, témoignage Chrétien

    Lire la suite

  • Comment peut-on être socialiste ?

    Imprimer

    Comment fonctionne le petit monde des militants et des élites PS ? En disséquant la « société des socialistes », Rémi Lefebvre et Frédéric Sawicki dressent le portrait à la fois sombre et pathétique d’un parti recroquevillé sur lui-même, au grand désespoir de ses militants.

    Pour citer : Xavier Molénat, "Comment peut-on être socialiste ?", Sciences Humaines.com

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu