Avertir le modérateur

  • Il était une fois Michael Jackson

    Imprimer
    arton787-7f36b.jpg

    Michael Jackson était bien plus qu’un chanteur : Sylvie Laurent retrace l’histoire de cette star devenue « monstre », dont la quête de blancheur et d’androgynie révèle à bien des égards les tiraillements de la communauté afro-américaine confrontée au racisme et au sexisme. [Lire l'article]

  • Ayn Rand, romancière fétiche de la droite américaine

    Imprimer

    c2e8e84ab941a7a07ec2f06f088fd3f9.jpegTrès populaire aux Etats-Unis et vénérée par Ronald Reagan, la philosophe et romancière Ayn Rand (1905-1982) met en scène dans ses œuvres de fiction des héros solitaires en butte au conformisme borné de leurs semblables. Un tel éloge du créateur incompris permet d’accréditer la vision d’un individu existant en dehors de tout lien, ne trouvant son salut qu’en lui-même et ne devant rien à personne. Et puis, la célébration du génie prométhéen déboucha sur celle du moins d’Etat et des paradis fiscaux... [Lire l'article]

  • Castoriadis à l’oeuvre

    Imprimer

    Un recueil de textes inédits de Cornelius Castoriadis donnent à voir une pensée en gestation, construisant ses propres outils au contact des grandes pensées classiques. L’autonomie comme projet de remise en question collective des significations héritées prend ainsi tout son sens et toute son envergure. [Lire l'article]

    intros_13.jpg

  • Le dessinateur Lavrate (1829-1888) et la religion comique

    Imprimer

    lavrate1.jpgAvant l’apogée de la caricature anticléricale en France (autour de 1905 avec la loi de séparation des Églises et de l’État), Edmond Lavrate fait des curés la cible privilégiée de ses charges satiriques à partir de 1880. Retour opportun sur le parcours de ce dessinateur comique, à l’heure où la caricature religieuse fait [toujours] débat. [Lire l'article]

     

  • Brèves de comptoir

    Imprimer

    Certes, Nicolas Sarkozy n’est pas le premier locataire de l’Élysée à vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes. En 1995, son prédécesseur, en quête d’un premier mandat, nous avait fait le coup fameux de la « fracture sociale », qu’il allait en toute hâte résorber. Quant au précédent, il avait élevé l’ambiguïté au rang d’un art. Il y avait chez Chirac comme l’apparence de sincérités successives. Et chez Mitterrand, une fascinante esthétique du mensonge. Avec Sarkozy, ne restent plus que de très grosses ficelles. Lundi, sous le décorum ruineux d’un Congrès réuni en grande pompe, ce n’était même plus l’héritier revendiqué du Versaillais Adolphe Thiers, dont les monarchistes redoutaient tant l’art oratoire, c’était Monsieur Prudhomme enfilant péniblement ses perles. La crise ? « Nous devons tout faire pour qu’elle se termine le plus vite possible. » La rigueur ? « La politique de rigueur a toujours échoué. » La burqa ? « Elle n’est pas la bienvenue sur le territoire de la République. » La religion musulmane ? « Elle doit être autant respectée que les autres religions. » La prison ? « Elle ne doit pas être dégradante. » L’Europe ? « La France change […], l’Europe doit changer aussi. » Il suffirait de retourner chacune de ces affirmations, et de leur opposer leur contraire, pour voir que nous avons eu là un festival de truismes. Imaginons un Président qui souhaiterait que la crise dure plus longtemps ou qui accueillerait avec enthousiasme la multiplication des burqas « sur le territoire de la République »…

    Pour citer : Bernard Stieffert, "Brèves de comptoir", Politis.fr

    Lire la suite

  • Enfin, la représentation nationale se mobilise contre... la burqa

    Imprimer

    arton339-300x247.jpgLe pays est entré dans sa plus grave récession depuis la seconde guerre mondiale. Les chômeurs, en nombre croissant, submergent le Pôle emploi dont les moyens ont été réduits. Les électeurs ont massivement déserté les élections européennes et exprimé leur défiance à l’égard des politiques incapables de répondre à leurs attentes. Sensible à toutes ces critiques, les députés ont décidé de réagir et, dans un sursaut d’unité nationale, sous la houlette du communiste André Gérin, ont décidé de répondre à l’appel du pays : 58 d’entre eux, en grande majorité de droite, ont décidé d’appeler à la création d’une commission d’enquête sur le défi majeur de notre époque : le port de la burqa en France (c’est la seconde commission créée par le parlement depuis l’élection de 2007, la première l’ayant été sur les conditions de la libération des infirmières bulgares détenues par la Libye). [Lire la suite]

  • La politique du pauvre

    Imprimer

    arton766-36a2a.jpgSelon Denis Merklen, le délitement progressif de la société salariale engendre de nouvelles formes d’individuation et de mobilisation politiques au sein des classes populaires, où le quartier tend, imparfaitement, à remplacer le travail comme support d’affiliation sociale. Une évolution que les sociologues sont souvent en peine d’apercevoir, faute de se départir d’une conception très normative de la citoyenneté. [Lire l'article]

  • Détrônons le PIB !

    Imprimer

    Tout le monde dénonce la dictature du produit intérieur brut, indicateur toujours référent pour évaluer les “progrès” d'un pays. Reste à inventer d'autres indicateurs. Les projets ne manquent pas…

    Pour citer : Weronika Zarachowicz, "Détrônons le PIB !", Télérama.fr

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu