Avertir le modérateur

  • Réinstaurer le politique, par Paul Thibault (I/II)

    Imprimer

    « Le krach est le moment où les illusions se dégonflent, où les promesses se révèlent intenables, où l’on sort de la bulle, » écrit Paul Thibault, qui longtemps anima la revue Esprit. Il nous livre ici son analyse des mouvements de fond qui ont conduit à la crise : un processus de déterritorialisation généralisé qui a peu peu privé le politique - avec l’aval des élites - de ses moyens d’actions au nom de l’ « efficacité » économique, mais qui n’aurait sans doute pas pris une si grande ampleur si dans le même temps ne s’était installé le règne de l’individu, porteur de la délégitimation des institutions. L’effondrement du système met à nu l’état de délabrement auquel nous sommes parvenus, selon lui : « privé de légitimité par l’individualisme suffisant, privé de pouvoir et même de substance par le marché mondial, le politique, devenu affaire de communication, n’intervient plus que de manière erratique, au coup par coup, pour conjurer les difficultés bien plus que pour y répondre. » Dans ce premier volet, Paul Thibault retrace les étapes de ces abandons successifs.

    Lire la suite

  • Le creux de la vague est proche, mais la reprise incertaine, estime Paul Krugman

    Imprimer

    Krugman estime que la branche horizontale du L est atteinte ou sur le point de l’être, mais s’inquiète de l’absence de reprise. La demande mondiale est en récession, et le moteur qui pourrait tirer un redémarrage est absent, avertit-il.

    Lire la suite

  • Consécration pour les sondages en ligne

    Imprimer

    cadenas-securite2.jpgL’entreprise de sondages en ligne Opinion Way remplace TNS-Sofres comme partenaire de TF1 pour les élections européennes de juin 2008. Au-delà de l’événement commercial, c’est un tournant dans l’histoire des sondages politiques. Opinion Way réalise en effet des sondages en ligne, et non par téléphone ou en face à face comme les anciens instituts. Dans son rapport sur l’élection présidentielle de 2007, la commission des sondages avait exclu de son contrôle ce type de sondages, malgré une visite d’explication de la méthodologie effectuée par les responsables de l’entreprise. A plusieurs reprises cependant, les enquêtes d’Opinion Way faisaient état de la mention légale « fiche détaillée disponible à la commission des sondages ». On pouvait deviner un effort de longue haleine pour obtenir la reconnaissance officielle. Alors que ces notices sont légalement accessibles aux citoyens, nos demandes réitérées d’éclaircissement sont demeurées sans réponse. La reconnaissance a donc enfin été accordée, en catimini. [Lire la suite]

  • L’Europe souffre-t-elle vraiment d’un « déficit démocratique » ?

    Imprimer

    arton726-3cdf3.jpgSelon Justine Lacroix, les institutions européennes ne sont pas et ne peuvent pas devenir un espace politique de débat démocratique aussi achevé et vivace que celui des États-nations. L’extension et l’universalisation de droits homogènes pour tous les citoyens européens constituent en revanche le principal apport démocratique de l’Union européenne, qui pourrait, si l’Europe résiste à la tentation du repli sur soi, servir de modèle ou d’exemple au reste du monde.

    Justine Lacroix est professeur de sciences politiques à l’université libre de Bruxelles. Spécialiste des questions européennes, elle a participé, dans le cadre du Forum « Réinventer la démocratie » organisé par la République des Idées à Grenoble, à la table ronde « les institutions européennes sont-elles démocratiques ? »

    Entretien réalisé dans le cadre du Forum « Réinventer la démocratie » à Grenoble les 8, 9 et 10 mai 2009.

    Sommaire des vidéos :
    - Vous dites que l’indifférence de l’opinion publique vis-à-vis des débats européens ne met pas en cause le caractère démocratique des institutions européennes...
    - La construction européenne est-elle porteuse de liberté et de principes démocratiques ?
    - Comment davantage démocratiser l’Europe ?
    - La coopération économique va-t-elle permettre une extension universelle des droits ?

    Pour citer : Thomas Vendryes, Entretien avec Justine Lacroix, la vie des idées.fr

  • La mortification du présent

    Imprimer

    Flagellation1.jpgUn argument a priori imparable revient depuis quelques années dans les débats sur l'environnement, la dette publique ou plus largement l'éthique ou l'avenir de la démocratie : l'argument des générations futures. Il faudrait prendre soin d'elles, anticiper leurs besoins, les inviter dans les débats d'aujourd'hui, les représenter, leur donner la parole... Depuis le Principe Responsabilité de Hans Jonas, leur prise en compte s'impose comme une nouvelle dimension de la vie politique et éthique. Ceux qui l'oublient passent rapidement pour des irresponsables, des fous ou d'incurables égoïstes. Du coup, cet argument en vient à prendre la forme d'un absolu indiscutable et d'ailleurs indiscuté. C'est précisément là que les choses pourraient commencer à déraper. [Lire la suite]

  • Jaurès et les patrons, le faux et le vrai, par Gilles Candar

    Imprimer

    jaures-fjj.jpgHistoire et rumeur….Au départ, un article de Jean Jaurès dans La Dépêche (de Toulouse), « Les misères du patronat », paru dans le numéro daté du mercredi 28 mai 1890. Depuis quelques décennies, tout ou partie de l’article est cité, tronqué, déformé, transformé par des publications socio-professionnelles ou politiques pour lui faire dire… n’importe quoi. Gilles Candar analyse l'histoire de cette manipulation et, surtout, décrypte le texte original de Jaurès. On voit alors un futur leader socialiste critique, à la fois sur l'état de la société française de l'époque et sur le programme des républicains.

    Télécharger la note (PDF)

    Voir l'entretien video avec Gilles Candar

  • Vive « le socialisme néomoderne »

    Imprimer

    Courant mars, Jacques Généreux a publié sous ce titre un livre de philosophie politique. Emporté dans le tourbillon de la fondation du PG et de la campagne pour les élections européennes, peut-être l'avez-vous manqué? Ou bien, son titre vous a-t-il fait craindre un livre trop abstrait ou inabordable? Cet article est une invitation cordiale et pressante à y revenir.

    Il s'agit d'un ouvrage majeur, un travail fondateur, qui nous apporte les éléments de connaissance et de réflexion dont nous avons besoin dans le débat politique. Il renouvelle, enfin, la pensée philo-politique, à la lumière des connaissances acquises au XXe siècle dans les sciences humaines. Car, nous rappelle-t-il, les grandes doctrines politiques - à l'exception de la prise de conscience écologique - ont été élaborées du XVIIe au XIXe siècle, à une époque où l'on ignorait tout de la psychologie, de l'anthropologie, de l'ethnologie, de l'éthologie... En ces temps, la modernité a été de reconnaître l'existence de l'individu pour l'émanciper d'une oppression séculaire.

    Pour citer : Max Barel, Vive « le socialisme néomoderne »lepartidegauche.fr.

    Lire la suite

  • Europe sociale ou libérale ? le PS censure le débat, par Jacques Sapir

    Imprimer

    Lors d’un entretien accordé à une publication du Parti Socialiste, Jacques Sapir s’est entendu dire que ses propos ne seraient pas publiés, car contradictoires avec la position du PS. Il prend ici la plume pour dénoncer cette conception du débat public, où seuls seraient acceptables les avis conformes à la ligne. Mais sur le fond, il interprète également cette censure comme une manifestation du refus obstiné des socialistes de revenir sur le choix du libéralisme qui a présidé à la construction européenne et qui a entraîné une régression marquée de la part des salaires en faveur des profits. Pourtant, tant que ce dogme ne sera pas remis en cause toutes les déclarations sur l’Europe sociale resteront selon lui de vaines incantations.

    Pour citer : Jacques Sapir via Contre info

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu